Thé mon cape [concours inside]

Ils ont mis le cap sur l’Afrique, j’ai mis le cap sur Cape and Cape.

Cape and Cape, maison de thé d’Afrique nichée au cœur de Paris, où se perdre entre deux virées touristiques, où se tapir quand le soleil darde Paris, où s’abriter quand la pluie s’abat sans fin sur la capitale.

Cape and Cape, photographie des terres d’Afrique, portrait de l’art africain, cliché des terroirs de Rooibos, selfie des parcelles de thé.

J’ai mis le cap sur Cape and Cape. Et depuis ce jour, de pied en cap(e), je ne puis que dire que tu es mon cap. Thé mon cap, mon cape, mon Rooibos dans l’obscurité, mon thé dans la nuit noire.

Lire la suite de « Thé mon cape [concours inside] »

Thé chakai [concours inside]

Thé chakai,

Thé chakai, chaton kawaii,

Thé chakai, non, membre du club des théinomanes anonymes,

Thé chakai, bienheureux tea addict adepte du slogan « Drink tea, be happy »,

Lire la suite de « Thé chakai [concours inside] »

Thé ma thé box [concours inside]

Globe Trotteuse d’un monde aujourd’hui désinvolte, dans sa jungle quotidienne, dans les transports aux airs tropicaux qu’elle côtoie, dans les montagnes d’escalator qu’elle gravit, dans les luxurieux jardins parisiens qu’elle traverse, ne peut s’aventurer dans ces tropiques de civilisation sans sa thé box.

Elle est sa thé box.

Thé ma thé box, ma thé box Jungle, ma thé box imaginée en collaboration avec G. Kero.

Grrr ..

Lire la suite de « Thé ma thé box [concours inside] »

Thé envouthée [concours inside]

Je suis envouthée

Thé envouthé(e)

Il ou elle est envouthé(e)

Nous sommes envouthé(e)s

Vous êtes envouthé(e)s

Ils ou elles sont envouthé(e)s

Envouthé, à toutes les voix se conjugue, chaque mois se conjugue, en concours se conjugue.

Lire la suite de « Thé envouthée [concours inside] »

Thé ma première bougie

Toi, thé mon oolong, t’es mon enfant, mon garçon, mon petit,

Thé mon oolong, t’es mon blog, ma préférence, mon leitmotiv,

Thé mon oolong, t’es mon thé, mon wulong, ma tasse dans l’internet,

En ce dimanche 19 mars de l’an 2017, embryon tu n’es plus, balbutiement tu n’es plus, mais mon oolong tu resteras.

Durant cette première année, qui aujourd’hui égrène ses dernières secondes, tu as grandi. Depuis tes premiers pas, aujourd’hui plus assurés, tu es Oolong, et déjà quelques milliers de regards se sont tournés vers toi, mon bel amour.

Ma fierté tu es aujourd’hui, en ce jour où, sur cette terre virtuelle, tu souffles ta première bougie.

Lire la suite de « Thé ma première bougie »