Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent

A trente ans à peine, Zoey n’a pas une vie si compliquée. Non, jeune cuisinière et professionnelle de la tarte au citron façon Nana, elle est aujourd’hui traiteur new-yorkaise, et à son propre compte. Son amie Sally, qui est aussi son assistante, aime beaucoup Dalton, le frère de sa patronne, et donc son frère. Adrian est son meilleur ami, même si sa vieille tante Vic aimerait les voir tous deux amoureux. Et il y a aussi sa mère, Fran, pas très commode, et sa grand-mère, Nana, qui lui a tout appris, à tout le moins en cuisine. Sans oublier le chat, Sushi, à qui, à la nuit tombée, elle confie le moindre de ses secrets.

Une vie pas si compliquée, me direz-vous, à peine mouvementée peut-être, trépidante à l’évidence, chahutée dirons-nous.

C’était sans compter sur l’arrivée, elle aussi animée, du critique gastronomique le plus influent du tout New-York, j’ai nommé Matthew Ziegler, adulé par une Sally à la pointe des réseaux sociaux et de la blogosphère. Comme tout critique gastronomique qui se respecte, Matthew Ziegler est ce genre d’homme que l’on dit imbuvable. Mais il est chez lui un trait distinctif plus saisissant encore, c’est son rire, tel un éclat, ce rire déroutant, décontenançant.

Bon, c’est vrai, Zoey a un tempérament quelque peu volcanique elle aussi, et la boisson arrosée à la margarita n’arrange rien. La gorge anesthésiée, elle fond alors sur sa foule d’ennemis, tandis que son amie Sally, elle, la prie de ne pas s’approcher d’une bougie.

Mais au fond, elle est gentille Zoey. Et drôle aussi, attachante, attendrissante. Au fil des pages, on l’imagine mignonne, parcourant le tout New-york de la cuisine en baskets comme nous parcourons le tout Paris des maisons de thé et librairies baskets aux pieds.

Et Zoey, c’est aussi et surtout la reine de la cuisine, the Queen, comme l’on dirait à Manhattan. Alors Zoey, on la rêve adoubée, sujet des critiques et louanges d’un Matthew Ziegler au sommet de son art.

Et, pages après pages, l’on se surprend à rêver de la tarte au citron façon Nana by Zoey, on imagine la pâte sablée croustiller sous nos dents, la crème glisser sur nos lèvres, le citron acidifier notre palais, la margarita embraser nos papilles.

Le rythme est vif, enivrant. La comédie, qu’on le veuille ou non, nous emporte, elle nous est familière, telle une gentille amie.

Pourtant, faut-il vraiment être une gentille fille ? Parce que les gentilles filles .. qu’elles peuvent être ennuyeuses. Et puis et puis, les vilaines filles, elles, elles vont là où elles veulent.

Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent ..

Et vous, où iriez-vous ?

 

« Les gentilles filles ne boivent jamais trop quand elles sortent »

« Les gentilles filles ne gâchent pas la nourriture »

« Les gentilles filles assument leurs erreurs »

« Les gentilles filles ne provoquent pas de disputes »

« Les gentilles filles gardent toujours leur calme »

« Les gentilles filles boivent un litre et demi d’eau par jour » (ou de thé, j’ajouterai)

« Les gentilles filles ne mentent pas »

« Les gentilles filles pleurent quand elles ont du chagrin »

« Les gentilles filles ne médisent pas »

 

Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent by Elie Grimes, aux éditions Préludes, paru le 3 mai 2017, ISBN 987-2-253-10784-2, 448 pages, 16,90 €

Les créations by Envouthé, dans leurs petites boites carrées, à retrouver en vrac, 9,90 €, ou en sachets mousselines, 12,90 €

Cuban Mojito, collection Viva Havana, Yankee Candle, 29,90 €, in Rubis di Venezia

Viva Havana, collection Viva Havana, Yankee Candle, 29,90 €, in Rubis di Venezia

Fruit Salad, édition limitée US, Yankee candle, 29,90€, in Rubis di Venezia

Et les tartelettes Cuban Mojito, Viva Havana, Delicious Guava et Tobacco Flower, Collection Viva Havana, 2,25 €, in Rubis di Venezia, encore

Illuma lid Fresh ocean, collection Coastal living, Yankee candle, 11,99€, Rubis di Venezia

Illuma lid relaxation, collection Pure essence, Yankee candle, 11,99€, Le verger shop

 

A tout bientôt,

Thé mon oolong

Publicités

2 commentaires sur « Les gentilles filles vont au paradis, les autres là où elles veulent »

    1. Comme je suis gentille je vais te le dire 😂😁 .. mais à part la tobacco flower tous me plaisent. Le delicious guava est très sympa mais commune. Les deux autres sont top top top, avec peut être une petite préférence pour Viva Havana 😜

      J'aime

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s