Dis-moi que tu mens [concours inside]

Tout commence par un mensonge. De ceux que l’on fait tous, pour embellir la vérité, enjoliver les apparences, teindre la réalité de mille couleurs plus chaudes, impressionner nos proches comme cette vieille connaissance croisée au hasard de la vie.

Tout commence par un mensonge, un faux-semblant, rien qu’un bobard, une salade, un non-dit.

Tout commence par un mensonge, puis deux. Puis, l’on enfume sa vie, la romance par un simulacre de vérités qui ne sont que chimère et utopie.

L’on ment, l’on fanfaronne, postiche d’une vie à laquelle nous aspirions tant. L’on ment, se ment à soi-même avant que de mentir aux autres, pour se cacher de ces autres, parfois autant que de soi-même.

Puis, malgré le vague à l’âme qui nous submerge, par vanité ou par complaisance, l’on se perd aux portes de nos mensonges.

Mais quand le mensonge devenu pluriel, quand il devient une plaie, quand il nous propulse vers une vie aux abords idylliques, alors il est déjà trop tard. Alors déjà les tords qu’on a causé deviennent étaux, déjà ils se resserrent, telle une étreinte diabolique.

Alors que tout a commencé par un mensonge, rien qu’un bobard, une salade ..

C’est l’histoire de Paul Morris, menteur invétéré, celle d’Alice, ardente défenseur des opprimés, celle de Jasmine, disparue d’hier et fardeau d’aujourd’hui, celle d’Andrew, ce vieil ami, celle d’Yvonne, aussi, femme et mère éplorée.

C’est l’histoire d’une vie de mensonges, ceux qui rejaillissent et ceux que l’on invente au pied levé.

C’est l’histoire de ces hommes et de ces femmes, transpirant sous le soleil de Pyros, bourgade Grecque hier lieu de vacations privilégié de la bourgeoisie londonienne ici dépeinte avec dextérité, qui ne sera plus demain que terne Club Med. C’est l’histoire de ces camarades et compagnons de route, suintant la nonchalance et la mièvrerie, qui, en nageant au hasard des eaux translucides de Grèce, se voient finalement entraînés dans une spirale un trou d’eau infernale.

C’est leur thriller à huis clos, parfaitement illustrée en cette couverture mêlant avec brio farniente et poussières d’hier et d’aujourd’hui.

C’est leur thriller, leur histoire, leurs mensonges. C’est leurs voix que j’entends en toile de fond, lorsque, de Londres à Pyros, ils hurlent « dis-moi que tu mens ».

Dis-moi que tu mens ..

 

« Les mots étaient si propres et innocents, à l’époque. Ils tombaient sur une terre fraîchement labourée, prenaient racine, germes d’espoir et de nouvelles pousses »

« […] tandis que je nous préparais du thé (en sachet) dans la cuisine »

« Tout à coup, une explosion s’est produite dans mon cerveau, tel un feu d’artifice, l’espoir en éruption »

 

Dis-toi bien qu’en ce jour de parution, jamais je ne te mentirais en te disant que les éditions Préludes t’offre ce plongeon dans les eaux troubles de Grèce.

Pour participer :

  • Dis-moi en commentaire quel bobard tu serais prêt à inventer pour partir tout frais payés nager dans les pages eaux troubles translucides de « Dis moi que tu mens » ?
  • Suis-moi via Instagram, Facebook ou Twitter.
  • Dis moi que tu suis également les éditions Préludes via Instagram, Facebook ou encore Twitter.
  • Et puis et puis, dis-moi qu’ici jamais tu ne me mentiras !

Concours ouvert jusqu’au 12 mai, minuit, un gagnant, résultats ici le 13.

Alea jacta est : Sophie est une menteuse et, billet en main, part pour une virée grecque en compagnie des éditions Préludes

Mademoiselle, contacte-moi via themonoolong@gmail.com

 

Dis-moi que tu mens by Sabine Durrant, éditions Préludes, paru le 3 mai 2017, ISBN 978-2-253-10789-7, 416 pages, 16,90 €

Du même auteur, Ce que tu veux, paru le 3 mai également chez Le livre de poche, ISBN 9782253092483, 512 pages, 8,10 €

Les créations by Envouthé, dans leurs petites boites carrées, à retrouver en vrac, 9,90 €, ou en sachets mousselines, 12,90 €

Cuban Mojito, collection Viva Havana, Yankee Candle, 29,90 €, in Rubis di Venezia

Viva Havana, collection Viva Havana, Yankee Candle, 29,90 €, in Rubis di Venezia

Et les tartelettes Cuban Mojito, Viva Havana, Delicious Guava et Tobacco Flower, Collection Viva Havana, 2,25 €, in Rubis di Venezia, encore

Illuma lid Fresh ocean, collection Coastal living, Yankee candle, 11,99€, Rubis di Venezia

Illuma lid relaxation, collection Pure essence, Yankee candle, 11,99€, Le verger shop

 

A tout bientôt,

Thé mon oolong

Publicités

9 commentaires sur « Dis-moi que tu mens [concours inside] »

  1. Coucou c’est Sophie,
    Quelle prose, quelle plume ! Tu m’as emmené à tes côtés jusqu’aux portes des mensonges de Paul Morris. J’ai maintenant envie de m’y perdre, quitte à tomber à mon tour dans ce trou d’eau infernal dont tu parles.
    Et pour nager dans ces pages troubles, ou eaux troubles, j’irais jusqu’à me vanter de parler grec pour débarquer en Grèce incognito et scruter tout aussi incognito les vacances de ces amis menteurs (en vrai, je ne parle que français et ai très envie de lire ce livre).
    Merci à toi et à bientôt,
    Sophie

    Aimé par 1 personne

  2. Je dirais que je suis prête à tout ou presque…et puis si on vit son mensonge ce n’est plus vraiment un mensonge seulement un film où l’on est l’acteur principal ! Bref il faut absolument que je monte dans cet avion c’est une question de vie ou de mort…

    Aimé par 1 personne

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s