Loft Story Vs. Criminal Loft

Ils sont huit, huit condamnés à mort, sélectionnés puis enfermés entre les quatre murs d’un loft décati, hier sanatorium. Ils sont huit, filmés nuit et jour, et leur réhabilisation ne tient qu’à une retransmission télé, leur destitution qu’au vote d’un public asservi, sous le joug de deux présentateurs qui, en quelques envolées lyriques macabres, dopent sans fin son appétence morbide.

Ils sont huit, huit condamnés à mort, et, via un show de télé-réalité, croient pouvoir échapper à la chaise électrique.

A l’instar de cette balle qui rebondit, constamment, perpétuellement, notre esprit devenu fou vascille sans cesse entre empathie et haine viscérale. Ils sont des monstres, John est l’un des leurs, sociopathe et criminel sans nom. Pourtant, ils sont des hommes, et, preuve que notre humanité est encore, l’on se prend à les plaindre, à frémir, grelotter, tressaillir à leur côté.

Alors, tel le neuvième condamné à mort, Armelle Carbonel nous calfeutre dans ce loft décrépis. En compagnie de John, monstre sans coeur, l’on y erre, guettant à notre tour les lumières rouges qui feront de nous des bêtes traquées par un public avide de sang et de froid. Et nous succombons à la psychose.

Puis, parmi les millions de téléspectateurs, voyeuristes que nous sommes, nous prenons place et plongeons dans ce public insatiable qui chaque semaine se gargarise de l’élimination de l’un d’entre eux, condamné en fait, condamné de fait. Et, malgré l’écoeurement, malgré l’indignation, nous regardons, nous aussi, friands de cette triste télé-réalité de demain.

« Une stratégie efficace de manipulation des masses par la contre-culture, l’apologie de la violence sous forme de divertissement. »

« Souviens-toi de la haine que tu éprouves, décuple-la par dix, ajoute un zeste de cruauté et tu sentiras naître en toi l’embryon d’un tueur… Le perçois-tu ? »

« La torture psychologique est une pratique courante pour assurer son autorité et fragiliser les sujets les plus récalcitrants. Et c’est exactement ce qu’ils expérimentent sur nous. Nous ne sommes pas de simples candidats ancrés dans la violence représentant la lie de l’humanité, nous sommes avant tout les cobayes d’une société décadente. »

« Je suis un prédateur. Et si je suis désormais incapable de repartir en chasse, alors je m’immiscerai dans vos têtes et ravagerai toutes vos certitudes.
Même mort, je viendrai vous hanter jusque dans vos rêves.
Je resterai à jamais votre pire cauchemar. »

Loft Story Vs. Criminal Loft ..

 

Criminal Loft, by Armelle Carbonel, rencontrée au Salon du livre policier de Neuilly Plaisance, paru le 4 septembre 2015 chez Fleur sauvage, aujourd’hui aux Editions Milady, ISBN 9782811218300, 7,90 €

Du même auteur, Majestic Murder, paru le 17 février 2017 chez Fleur sauvage, ou un huit clos sur les planches, 18 €

Coastal living, collection Coastal living, Yankee candle, 24,90€, in Rubis di Venezia

Raspberry sorbet, édition limitée US, Yankee candle, 29,90€, chez Place A 

Illuma lid Fresh ocean, collection Coastal living, Yankee candle, 11,99€, Rubis di Venezia

Illuma lid relaxation, collection Pure essence, Yankee candle, 11,99€, Le verger shop

La box Art et thé, Envouthé, 19,90 €

Et les créations by Envouthé, dans leurs petites boites carrées, à retrouver en vrac, 9,90 €, ou en sachets mousselines, 12,90 €

Mug Addicted to Tea, Cape and Cape, 16€

Et aussi aussi, le petit butin, sans remord aucun, du Weekend noir de Neuilly Plaisance. Salon noir, salon du livre policier et son lot de retrouvailles et de chamaillerie avant la remise du prix Catch You, décerné à nos deux adorables clowns, auteurs de la crème du polar à leurs heures perdues, j’ai nommé Nicolas Lebel et Olivier Norek.

Armelle Carbonel Criminal Loft Milady Nicolas Lebel Sans pitie ni remords Marabout

 

A très très vite,

Thé mon oolong

Publicités

2 commentaires sur « Loft Story Vs. Criminal Loft »

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s