La QuintEssence des tanins

En ce 19 novembre de l’an 2016, nous étions quelques uns, quelques théophiles accomplis, venus nous régaler de la QuintEssence des tanins.

En ce dimanche en 19, j’y étais moi aussi. J’étais présente, impatiente et intimidée, devant le n° 3 de la rue Poissonière, en plein cœur du deuxième arrondissement de Paris.

En ce dimanche, j’allais assister participer à un Atelier déjeuner mets thé et vin animé par Carine Baudry, Madame, aromaticienne passionnée et passionnante, et son acolyte du jour, Mr Géric Boutemy, tenancier de cette authentique comptoir gourmand nommé G.IV et de sa cave envoutante.

J’y étais, et nous y sommes, le temps d’un instant encore. Retour sur un moment de grâce, où poésie des sens et gourmandise se mêlaient au plaisir du rite et de l’initiation.

Autour d’une entrée, d’un plat, d’un fromage et d’un dessert, déguster un vin, puis deux, une cuillérée, puis un thé, puis une cuillerée encore. Et y découvrir des associations divines, des accords somptueux, lorsque thé et vin sont sublimés par l’assiette, lorsqu’au contraire le thé comme le vin viennent magnifier le plat, lui apporter d’autres essences encore, l’ennoblir d’autres arômes encore.

Du thé au vin, des tanins aux tanins, c’est un contraste de température qui se joue en bouche, un contraste de texture aussi. Mais le thé, quoi qu’il en soit, viendra annihiler l’alcool (croit-on un instant encore).

En route, en thé, en vin !

 

Tartate deux poissons, deux citrons et rillette de Lotte aux agrumes

Le thé est Sencha Yamato, thé vert japonais de la province de Fukuoka (福岡市) pour un duo de notes marines et herbacées. Doux, rond, umami et végétal, il viendra adoucir la note fumée poisson, pour réveiller la note marine du saumon.

Le vin est Quincy les Nouzats Domaine Valéry Renaudat, vif et minéral, pour un duo de notes anisées et agrumées.

 

Duo de jambon : Jambon du porc noir de Bigorre grand cru 24 mois et Filet de porc mariné aux herbes

Le thé est Golden Tips, thé noir du Népal qui fera fondre le jambon aux notes noisettées sur le palais, quand lui-même réveillera la note fleurie du thé.

Le vin, les vins, ils sont deux, l’un Mâcon Solutré, Héritiers Auvigne 2015 et l’autre Crozes Hermitage blanc Laurent Combier. Nullement vin rouge, ils viennent accompagner la charcuterie sans la chahuter, et sont, pour l’un texture grasse mêlée à la puissance du jambon, pour l’autre doux réveil pour la marinade aux herbes du filet de porc.

 

Mimolette extra vieille 24 mois

Le thé est Shu Cha 10 ans d’âge, vieillissement Hong Kongais en cave (nooooon, un pu’erh). Douce texture et puissantes saveurs de bois humide, mousse d’arbre et fruits noirs, il fera fondre la mimolette, qui elle, fera grincer sous nos dents ses grains de sel et adoucira le pu’erh, devenu dans l’instant délicatement plus fruité, finement moins mousseux.

Le vin est Mâcon Solutré, Héritiers Auvigne 2015, alliance d’une texture huileuse et des grains croquants de la mimolette.

 

Brookie aux deux chocolats Valrhona, caramel au beurre salé

Le thé, les thés, ils sont deux, l’un Jasbire, thé noir du Népal et l’autre Castleton Muscatel juin 2016, thé noir de Darjeeling, pour un duo de chocolat. L’un est bois malté, miel, fruits noirs ou encore gourmandise cacaotée et noisettée, pour une complémentarité divine. L’autre est fleuri, rosé et vanillé, pour, en gourmandise, éveiller et réveiller le chocolat.

Le vin est Domaine Stéphane Serol, le turbullent, effervescence de bulles attisant nos papilles émerveillées par ces divines friandises sucrées.

 

Divin, diVin diThé !

Bouddha nous dit que « le plaisir se ramasse, la joie se cueille et le bonheur se cultive ».  Ce dimanche fut un jour de récolte, une journée aux confins du bonheur ..

 

Le G.IV, épicerie fine, cave et comptoir gourmand, 3 rue Poissonnière, 2ième arrondissement, Paris

La QuintEssence du thé, ou des thés, une box, des coffrets d’initiation ou encore des ateliers, fruits de deux passionnées, j’ai nommé Carine Baudry, aromaticienne, et Clothilde Dutry, barista ou sommelier du café

Merci à Carine Baudry, mille et mille fois encore, pour sa parole passionnée autant qu’instructive, et pour cette divine rencontre en émotions et en tanins

 

A très vite,

Thé mon oolong

Publicités

11 commentaires sur « La QuintEssence des tanins »

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s