Casse tête chinois, le thé est toujours la clef 

Pays berceau du thé est la Chine,

Pays berceau du thé est la Chine, cette Chine authentique, mythique terre de naissance de ces Maîtres de thé parmi les plus grands, somptueux terreau de ces plantations à perte de vue, inimitable mère de plus d’une tonne de thé, chaque année produit, pour, de par delà le monde, envoûter nos palais.

Pays berceau du thé est la Chine, cette Chine, casse tête de thé à déguster, depuis des décennies, et pour des décennies encore.

Et c’est donc un casse tête chinois qui s’offre à nous en cette boîte carré, un casse tête chinois dont, toujours, inéluctablement, indéfiniment, le thé sera la clef.

Et c’est un casse tête de provinces chinoises, un rubikube de provinces, ces provinces chinoises productrices, pour les unes de thé vert, pour les autres de thé noirs, pour d’autres encore de pu’erh, de oolong, de thé fumé, de thé blanc.

Mais quel casse-tête quand nos papilles doivent élire la province, puis le thé, qui ce soir emplira nos tasses et viendra envoûter nos palais.

Pic, nic, douille .. Sichuan, Yunnan, Guizhou, Guangxi, Guangdong, Hunan, Hubei, Jiangxi, Fujian, Anhui, Zhejiang ..

Où voyageront nos papilles, où voyageront nos sens ?

 

Voyage aux confins du Hunan, pour savourer un pu’erh, le premier du nom divinement apprécié par mes papilles, un pu’erh nommé Cháhuâ, du nom de la fleur du théier qui le parsème : le camélia.

Sublime accueil autour d’un pu’erh recouvert de duveteuses nuances brunes, joliment alliées à quelques fleurs de camélia. Nulles notes terreuses, nulles notes caverneuses, mais une fragrance florale semblable à l’orchidée, quelques notes de sous-bois fleuri, tendres et attendrissantes.

A l’infusion, avec application, 4′ à 90°.

Feuilles noircies parfument l’ambiance de jolies notes fleuries, si subtilement caverneuses.

Puis folle liqueur sombre délecte notre sens olfactif de quelques essences dignes d’une immense cave à vin emplie de fleurs par millier, avant de ravir nos papilles de rondes notes fleuries rehaussées par un pu’erh finement caverneux, tant et tant qu’il en devient, en fin de bouche, moelleuses notes de cave fleurie souplement veloutée.

Cháhuâ, fleuri tu es, et tu seras mon premier pu’erh ..

 

En partance ensuite pour le Guizhou, où déguster quelques gouttes de Diamant vert, thé vert de Chine venu tout naturellement de la province du Guizhou.

Il est des diamants de thé, jolies feuilles aux nuances vertes grossièrement roulées en petites perles exhalant quelques fluettes notes florales, subtilement végétales, enrobées de fragrances automnales.

Une seule infusion, cette fois, 2,30′ à 70°, révélera, en ces perles devenues grandes, devenues feuilles, le diamant qu’elles recèlent. Feuilles entières, diamantesques, brillent sous nos yeux, et développent un parfum végétal enrobant quelques notes de fruits d’automne. Fraîche châtaigne est d’une délicatesse olfactive étincelante.

Ébouillante liqueur jaune pâle, aux notes automnales, finit d’éblouir nos papilles en leur délivrant quelques saveurs chataignées, rondes et soyeuses, d’abord, puis quelques fraîches essences végétales persistant en fin de bouche en une longueur éclatante et éloquente.

Diamant vert aux notes de châtaigne a trouvé son palais.

Mon thé, mon diamant, mon diamant vert ..

 

Le Fujian nous attend, et sa Compagnie coloniale elle aussi, pour apprécier un thé rondement fumé, un lapsang souchong, un Chine extra.

Chine extra est mélange de quatre thés, dont un Lapsang Souchong, aux feuilles brunes noircies roulées sur la longueur, parfois brisées, développant quelques fragrances rondement fumées.

A l’enfumage, 3′ à 85°, et infusion brune exhalent ses notes maltées, rondement et délicatement fumées.

Liqueur brune, délicatement fumée, embaume l’air de quelques essences fruitées, évoquant les fruits secs, et est en bouche rondeur fruitée commuée, en fin de bouche, en légères notes fumées.

Chine extra, tu seras, toi aussi, mon premier Lapsang ..

 

En route pour le Anhui, où in fine nous ne dégusteront pas de thé mais bien plutôt l’art de vivre à la chinoise, entre le Yin et le Yang, entre la dualité et la complémentarité, autour d’un Yin & Yang Digest.

Indissociables Yin & Yang se retrouvent, en harmonie, autour d’une infusion mêlant fenouil, anis vert, badiane, coriandre, mélisse et cardamome aux accents verts orangés révélant quelques notes réglissées et anisées. Anis et mélisse, féminines, flirtent avec nos nez, puis partent à l’infusion, 5′ à 90°.

Masculine, l’infusion, colorée de crème verdâtre, est parfum de pastis bleu, est tant anis doux qu’anis étoilé.

Yin et Yang, féminine et masculine, jolie liqueur jaune brunie est fragrance de mélisse rondement anisée avant d’être, sur le palais, ronde note anisée enrobée de mille saveurs, persistant en bouche en une saveur anisée vive et tonique.

Masculine, féminine, Yin, Yang, harmonieuse infusion d’Asie aux accents anisés ..

 

Nous avons été dérouté et sommes de nouveau amené à traverser le Fujian, seule province où se délecter d’un thé blanc comme d’un thé vert, et où par la magie de la composition, prendre le temps d’apprécier En aparthé un Dragon d’Asie, dualité de couleurs, alliance de quelques feuilles de thé vert avec quelques autres de thé blanc.

Ce dragon, il est l’Asie, il est thé vert et blanc, morceaux de mangue, écorces de mandarine, fin morceaux de gingembre et jolies pétales blanches. Ce dragon, puissant, immense, est parfum sucré, parfum fruité boosté au gingembre, manguée et gingembrée.

Ce dragon brûle d’envie de se révéler, 2′ tout juste à 85°.

Infusion sur lit de dragon est colorée de vert, est imposante émanation tonique, vive et fruitée, alliance d’un gingembre puissant allié à une douce mandarine.

Puis liqueur jaunie se révèle douceur du dragon. Mandarine et son gingembre sont au nez comme en bouche rondeur fruitée, devenue vif tonus de gingembre en fin de bouche.

En aparthé, auprès d’un tonique Dragon ..

 

« La sagesse de tout l’univers se trouve dans une tasse de thé » (proverbe chinois), qu’elle vienne de Chine ou d’ailleurs .. Car peu importe le thé, pourvu qu’il rassasie nos yeux et ravisse nos papilles. 

 

À très vite, la box Geek n’attend pas,

Thé mon oolong

Publicités

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s