Par Miremont sans merveille

Miremont, affichait l’enseigne boisée,

Miremont et merveilles, avait été la promesse,

Miremont et merveilles, avait-on imaginé,

Miremont sans merveille, fut finalement le moment,

Miremont sans l’once d’une merveille, fut en somme l’instant,

Miremont sans frugale merveille, fut décisivement l’espace temps, si faussement théiné,

 

Miremont, salon de thé né à Biarritz en 1872, chic et tendance, vintage et rutilant,

Mais Miremont, salon de thé où commander un thé noir à la violette, infusé dans une eau bouillante sans l’esquisse même d’une indication, quelle soit de dosage, de température ou de temps,

Mais Miremont, salon de thé biarrot où avaler, et nul autre mot savoureux n’avait ici sa place, un thé noir sans merveille, et sans saveur aucune,

Mais Miremont, salon de thé biarrot où ingurgiter un thé noir aux relents de violette, aux émanations fanées, à l’esprit tannique quoi que peu infusé,

Mais Miremont, salon de thé biarrot où absorber un thé noir affichant sans vergogne son dénuement d’élégance chic et vintage,

Miremont, rutilant mais sans merveille,

Miremont, où que fut le mont, nous avons parcouru ses pans et chemins escarpés, mais nous n’avons pu atteindre le sommet, il ne recelait aucune merveille,

Miremont, par Miremont sans merveille ..

 

À tout bientôt,

Thé mon oolong

Publicités

2 commentaires sur « Par Miremont sans merveille »

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s