Banzai !

Kon’nichiwa,

Prêt ?

Mesdames, messieurs, votre chef de bord Mme Chakai, l’ensemble de l’équipage Chakai Club et moi même sommes heureux de vous accueillir à bord de notre Airbus 330 à destination de Tokyo.

Notre avion entamera son ascension dans quelques instants. Je reste à votre disposition pour assurer votre confort et vous préparer, par dizaines, encore et encore, tasses d’eau aux arômes théinés et iodés. Au hasard d’un thé insipide, un masque à oxygène tombera automatiquement sur vos genoux, n’hésitez pas à vous en emparer, tirant sur la cordelette pour libérer de plus douces effluves sur base de thés savoureux.

[.. Le temps d’un voyage à travers les nuages ..]

image

Mesdames et messieurs, vous abordons notre descente vers Tokyo. Nous vous invitons à regagner votre siège et vous souhaitons un beau voyage au pays des jardins emplis de cerisiers en fleurs et de thés iodés.

Notre temps est compté, nous ne vivrons pas cette belle cérémonie qu’est le Chanoyu .. Mais ne vous en offusquez pas, le printemps est là, et dans sa course a fait jaillir, de cerisiers jusqu’alors dénudés, centaines et milliers de fleurs roses.

C’est l’heure Hanami, l’heure des cerisiers en fleurs, des parcs devenus roses pastel et des ciels quittant leurs habits bleus pour se parer d’un léger rose fleur.

image

 

Première étape donc, un parc en plein milieu de Tokyo, et un moment Hanami.

image

Levons les yeux et admirons le ciel devenu rose pastel, dégradé de rose joli. Puis baissons les yeux vers un thé vert mariant la Chine et le Japon, dans lequel viennent se noyer quelques pétales de rose.

image

Dégradé de rose dans le ciel, dégradé de rose dans nos tasses.

image

Allongé dans l’herbe verte, un parfum de cerise florale se déploie dans l’air, une cerise sucrée, tel un bonbon à la cerise, légèrement relevée par une note de rose.

image

Allongé dans l’herbe, se délecter d’un thé, dans nos mains dans 3′, après une légère infusion des feuilles bonbon, 80° pas plus.

image

Allongé dans l’herbe fraîche du lever du jour, les feuilles détrempées hument l’intense thé vert, végétal à souhait, d’abord floral, puis légèrement cerisé et sucré.

image

Allongé dans l’herbe fraîche, prêt à savourer notre thé Hanami, nous plongeons goulûment notre nez dans cette tasse vert clair, à la fragrance végétale, presque iodée, puis fleurie.

image

Liqueur Hanami, intensément végétale en bouche, fleurie et non fuitée, elle est coulante mais aiguë, jusqu’à en devenir acide.

Hanami, un doux moment pour les yeux et un thé vert fleuri ..

 

Fin des doux rêves à l’abri d’un cerisier en fleurs, l’on s’envole pour Kyoto, où l’on décide de siroter un thé Banzai.

image

Banzai, ou le temps d’un cri, ou le temps d’un instant pour y déverser milles saveurs fruitées. Banzai, ou un thé vert de Chine et un Bancha Hojicha japonais, accompagnés de saveurs fruitées à l’image de la poire, des fruits de la passion, de la framboise, de la fraise des bois, de la rhubarbe et de la fraise, mais aussi de saveurs plus gourmandes telles la crème et le moka.

image

Le Sencha et le Hojicha font bon ménage, et ils embarquent quelques pétales de bleuet dans leurs bagages, associés à quelques morceaux de fruits. Les fruits de la passion libèrent leurs douces effluves fruitées, puis, délicatement, pointe son nez la jolie fraise des bois sucrée, associée à l’acidité de la rhubarbe. Les autres ont semble-t-il déjà largué les amarres ..

image

Kyoto, une journée seulement, le temps d’une infusion rapide, 3′ à 80°.

image

Feuilles belles feuilles développées et morceaux de poire, exhaltent d’abord quelques notes végétales, puis un parfum légèrement fruité, très légèrement fruité.

image

Le temps d’un thé, le temps d’un instant, un thé Banzai légèrement coloré de jaune, presque brun, aux saveurs multifruit, joliment acidulé. Première note passion, puis seconde multifruit, complexité au rendez vous, et thé vert en fin de bouche.

Multifruit au nez, multifruit en bouche, et un origami dans ma tasse ..

Un thé multifruit s’il vous plaît !

 

Sendai nous ouvre aujourd’hui ses portes, et sur un plateau nous apporte un joli Genmaicha, autrement dit un thé vert Bancha agrémenté de quelques graines de riz soufflé.

image

Genmaicha, thé japonais par excellence, au parfum très végétal d’abord, se transformant peu à peu en intenses notes de céréales grillées.

image

Des coco pops dans un thé, crépitant joyeusement au moment de leur triste fin, triste mais rapide, 1′ à tout juste 75°.

image

Harmonie des saveurs végétales et grillées, je suis soufflée.

Soufflée encore, je le suis devant ma tasse, parée d’un vert à la pâleur désarmante, à la légère fragrance végétale puis, belle seconde note, à la subtile fragrance grillée.

image

Harmonie des saveurs au nez, le Genmaicha n’en est pas moins harmonieux en bouche, mariage raffiné et subtile du thé vert et des notes de céréales grillées.

Amplitude des notes de céréales grillées puis final végétal du thé vert, l’on boit des coco pops tout en vitalité et en fraîcheur ..

 

Quatrième étape japonaise, la ville d’Osaka, le temps d’une dégustation de Sobacha.

image

Le Sobacha, ou des graines de sarrasin couleur beige, parfois clair, parfois plus foncé, aux notes de céréales grillées puissamment torréfiées, légèrement noisettées.

image

Le Sobacha, à l’infusion, 5′ à 95° dans mon nid douillet, ou des graines de sarrasin au parfum de noisettes torréfiées.

image

Le Sobacha, ou une liqueur brune pâle, aux intenses notes de sarrasin, puissamment torréfié.

image

Ample et rond, il se gonfle d’énergie et prend de la puissance en bouche pour devenir intense et persistante note torréfiée.

image

Puissance et intensité, autour d’une superbe longueur en bouche, ces graines nous emportent au milieu d’une crêperie bretonne en plein coeur d’Osaka.

image

Un Sobacha, à absolument marier avec une rondelle de citron jaune, pour une crêpe bretonne zestée.

Sobacha, ou le bonheur de préparer des crêpes bretonnes zéro calorie mais le nez couvert de farine au sarrasin ..

 

À Nagoya enfin, l’on savoure un moment orgueuilleux, un moment Mugicha fait d’une infusion de graines d’orge grillé, de graines couleur café au parfum torréfié et finement grillé.

image

À Nagoya, plonger son nez dans un sac en toile de jute rempli de Mugicha, c’est comme respirer la douce odeur d’un pain au céréales tout juste toasté.

image

Le temps de faire griller notre pain, ou plutôt de faire infuser notre Mugicha, 5′ à 90°.

image

L’infusion nagoyaise c’est le souvenir d’un pain noirci et fumant à la sortie du grille pain, autrement dit des graines devenues noires, au parfum intensément grillé.

image

A contrario, l’infusion nagoyaise est d’une clarté saisissante, parfumée de notes grillées et torréfiées, légèrement fumées. Portée à nos lèvres, elle est tout autant déroutante, d’abord douce et légère, puis, puissamment grillée et persistante en bouche.

image

Mugicha, ou l’infusion de céréales grillées ..

Mugicha, ou, de l’autre côté du globe, se délecter de la saveur d’une tranche pain grillé aux céréales ..

 

Les fleurs de cerisiers tombent tombent, notre voyage à travers le Japon touche ainsi à sa fin. Retour imminent pour Paris, et .. banzai !

image

 

À tout bientôt,

Thé mon oolong

Publicités

4 commentaires sur « Banzai ! »

Laisser un commenthére

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s